La frustration à propos de la respiration holotropique: une expérience holotropique

Dans ma pratique comme facilitateur de respiration holotropique, j’ai souvent le sentiment que les gens qui éprouvent de la déception après une séance de RH font partie de ceux qui pourraient vraiment en retirer des bénéfices.

Je me souviens avoir ressenti beaucoup de frustration après mes premières séances de RH, parce que je m’étais attendu à vivre quelque chose d’aussi puissant que mes expériences précédentes avec des psychédéliques. J’avais pourtant respiré avec sérieux pendant presque toute la durée de la session et malgré tout, je n’étais pas arrivé à percevoir de changement significatif à mon état de conscience. C’était très frustrant. Et devant ce sentiment de frustration, j’ai bien sûr utilisé la seule stratégie que je connaissais: la rationalisation et la projection. Je me souviens m’être dit: « Quelle supercherie ! » et avoir pensé que tous les participants qui semblaient avoir ressenti quelque chose l’avaient inventé.

J’ai souvent pensé que cette expérience est assez commune, mais bien sûr, les gens qui sont dans un état de frustration après une session de RH ne me contactent jamais pour m’en faire part. Il serait en effet compréhensible que je sois une des dernières personnes avec laquelle ils veuillent partager leur frustration, puisque j’en suis au moins partiellement la cause. Cette discussion lue sur Reddit (en anglais seulement) a confirmé mes soupçons.

Ce qui est intéressant, c’est que certaines personnes remettent en question la méthode qu’ils sont justement en train de ne pas utiliser. Selon la méthode holotropique, il faut essayer de ne pas avoir de préférence pour un état d’esprit particulier, et plutôt tenter de « demeurer présent » à ce qui se passe, peu importe ce dont il s’agit. Si l’on ressent de la frustration, il faut essayer de demeurer présent à sa frustration. Et « rester présent » est aux antipodes de la rationalisation et de la projection. Pourquoi? Parce que rationaliser ou projeter, c’est le refus de la responsabilité. C’est une façon de dire: « Je ne suis pas frustré, c’est la situation qui est frustrante. Je ne suis pas responsable de cette frustration, c’est quelqu’un ou quelque chose d’autre qui en est responsable, pour ceci ou pour cela. »

Mais la méthode holotropique affirme qu’il faut demeurer présent à notre frustration. Cela ne signifie pas qu’il faille chercher à la justifier. On devrait simplement la ressentir, parce que, de toute évidence, il s’agit d’une expérience douloureuse de laquelle on cherche à s’extraire au plus vite. La frustration-parce-que-la-méthode-ne-marche-pas est justement la meilleure preuve que la méthode est en train de fonctionner.

Si vous avez un penchant pour la rationalisation, vous pouvez lancer l’argument que la respiration holotropique est infalsifiable, ce qui veut dire qu’elle ne fait que renvoyer la balle et qu’elle relève en conséquence d’une malhonnêteté scientifique.

Mais la RH n’est pas une science. Elle ne cherche pas à créer une vérité consensuelle. Elle vise uniquement à ménager un espace où l’on peut explorer sa psyché, où l’on peut expérimenter la réalité d’une autre façon.

Bien sûr, on a toujours le choix d’accepter ou non de vivre une expérience douloureuse lorsqu’elle se présente. Mais il faut aussi avoir l’honnêteté de reconnaître que ce qui guide notre refus de l’expérience n’est pas l’intégrité morale ou intellectuelle, mais bien la peur, tout simplement. Et il est tout à fait permis d’avoir peur, tant que l’on accepte la responsabilité de sa peur. Je répète ceci à chaque session de respiration holotropique: « La respiration holotropique, c’est un travail difficile. Je suis impressionné par le courage que démontrent les gens qui vont explorer volontairement leur psyché. » Je ne dis pas ça simplement parce que ça sonne bien. J’y crois absolument. Ce travail peut parfois nous faire vivre des expériences vraiment douloureuses ou effrayantes.

Mais lorsqu’on choisit de demeurer présent à des sensations, émotions ou pensées difficiles, lorsqu’on choisit d’y demeurer présent seulement une minute de plus, des choses vraiment étonnantes commencent à se produire.

Je ne peux pas prédire ce qui vous arrivera. Tout ce que je peux faire, c’est partager ce qui m’est arrivé lorsque j’ai finalement réussi à demeurer présent à ma frustration et à en accepter la responsabilité.

Très rapidement, j’ai réalisé que ma frustration était liée à un très profond sentiment de honte: j’avais honte parce que je me sentais « brisé », incapable de connaître ce que je croyais être une expérience légitime, ou une expérience comme je percevais les autres participants capables d’en avoir. En définitive, j’avais honte parce que je questionnais mon droit d’exister dans cet univers et que je restais avec la sensation que « je ne suis pas désiré ». L’origine ce cette sensation est au fond sans réelle importance, mais je comprends qu’elle fait partie de ma « programmation par défaut »: lorsque j’entre dans une pièce, lorsque je rencontre des gens, je ne me sens pas à ma place; lorsque je vis une expérience de nature spirituelle, je ne me sens pas à ma place. Ce sentiment était totalement inconscient, et pourtant, il a conditionné pratiquement toutes les expériences que j’ai vécues.

Je ressens un profond sentiment de puissance chaque fois que j’arrive à ramener de façon consciente cette réalisation profonde, parce qu’au lieu de me sentir automatiquement « pas à ma place » comme si c’était une vérité absolue, je me rends compte que je projette ce sentiment de ne pas être à ma place sur la situation. Je sais que ça peut ressembler à du zen de garage, mais pour moi, ça change tout.

Toute mes expériences en respiration holotropique ne sont pas de cette nature et il m’est arrivé de ressentir des choses extraordinairement positives, mais je suis fier d’être arrivé à rester présent à ma frustration juste un moment de plus, parce que ça m’a permis de trouver un outil concret qui me permet de transformer la façon dont je suis présent au monde et dont j’interagis avec les autres.

Je ne peux que vous souhaiter d’arriver vous-aussi à trouver une forme de grâce dans les endroits les plus inattendus.

11 réflexions sur « La frustration à propos de la respiration holotropique: une expérience holotropique »

  1. Thank you for your insightful, post and your vulnerable sharing which added a concrete context.

  2. In my introduction talkes I have a strong focus onto the topography of unconsciousness, the COEX-systems and basic perinatal matrices ( BPM 1- 4 ). I also talk about BPM 2 where the feeling of disconnection, depression, senselessness and such is originated. Some isssues are not so easily identifyable as successfully working. Everything that comes up with breathing IS an issue. You can put everything into aposthrophs like a variable. This can include  » I am frustrated »,  » I am not willing to… », « I am not able to… »  » I am not allowed to… ». This can be exaggerated and expressed with the intention to ask oneself: « from where do I know that? » ,  » how does it fit into my COEX-System?…
    Then the experience can be the missing puzzle stone to complete a « Gestalt » and release the process. It is not always about having nice experiences but about revisiting some dark places and releasing old pain. So You are working on frustration? Wonderful!
    Of course, this may sound like complete nonsense;-)

    Klaus John, Germany
    certified holotropic breathwork facilitator since 1991

    1. Hi Klaus! I do agree completely with your intervention. You have been doing this for a while and your experience shows. Thanks for the comment !

  3. Bonsoir. Je pratique la respiration holotropique depuis longtemps. Je suis impressionnée par votre lucidité sur votre expérience de la frustration. Pour ma part, cet outil me permet d’observer consciemment ma conscience si j’ose dire. J’observe le processus oui de ma conscience. Cette mise en perspective est la seule voie possible pour moi,il n’y a que dans ce chemin où je veux être. J’observe qu’au fil du temps, je me détends sur l’expérience quotidienne d’être humaine, je suis de plus en plus souvent ici et maintenant. Ça me va parfaitement.

    1. Je vibre tout à fait à votre « il n’y a que dans ce chemin où je veux être ». Merci de votre commentaire, Claire.

  4. Bonjour Alain!
    Thanks for your article. This is an important subject to study. Very often, for the breather, frustration is difficult to recognize as a part of the inner process, but it is! A good facilitator has, as Klaus John wrote, to speak about it before. A good facilitator has also to check it at the end of the session already on the mattress if there are elements as frustration or sadness.

    Mario Lorenzetti, Holotropic Breathwork facilitator

  5. I had an experience recently where my sitter was, I imagine, carrying over frustration from his previous session as breather – his first one – and somehow projected that onto me after my breathing session by saying « You know I don’t think you were breathing right. Looking around I could see that others are breathing much more fully than you ». I don’t know for sure but I now put this down to his disappointment that his own session as breather didn’t live up to his expectation and previous psychedelic experience(s) and consequently he was in some way unconsciously trying to figure out if HE was doing it right.

    1. Hi Ross ! Thanks for your comment !
      I do not like to interpret participant’s experiences, but the idea that « I am doing this wrong » is not uncommon. As for projection, well, I have been told it happens, sometimes. 🙂
      In any case, your breathing partner should not have implied that you were not breathing correctly, and much less compared you to other breathers.
      I am sorry this happened to you. I can only hope that you were able to use whatever this comment triggered as material to work on. It is basically the only thing we can ever do.

  6. Merci de votre commentaire je seras mieux outillé quand je suivrais mon atelier de la respiration holotropique.
    Verna Dignard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *